3 questions à Ute Schumacher, directrice de la création chez Swarovski et membre du jury du concours mode

132 vues
- Advertisements -

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest

Du 15 au 17 juillet a eu lieu la quinzième édition du concours ITS –International Talent Support – à Trieste, en Italie. Nous avons posé trois questions à Ute Schumacher, directrice de la création chez Swarovski, partenaire de l’ITS et sans cesse à la découverte de nouveaux talents.

- Advertisements -

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Chez Swarovski, nous avons énormément d’antennes partout dans le monde. Mais pour moi, en ce moment, il n’est pas possible de créer sans faire attention à tout ce qui se passe dans le monde, car tout cela a forcément un impact sur la jeune génération, notamment les créatifs. La jeune génération se pose énormément de questions critiques, et de plus en plus concernant les questions environnementales. L’inspiration me vient donc de partout, mais en ce moment nous sommes dans un gros processus de réflexion. Notre rôle reste d’apporter du positif, du beau, car les gens en auront toujours besoin.

Y a t-il un nouveau mouvement dans la joaillerie ?

Comme dans la mode et plus généralement dans le lifestyle, la question du mélange des genres nous intéresse de près. C’est-à-dire la façon dont on se voit soi-même et la façon dont on souhaite être vu(e) par les personnes qui nous entourent. Nous aussi nous sommes dans ce mouvement. Je dois dire que ça apporte un souffle nouveau – nécessaire – dans la joaillerie. Cela représente un grand changement par rapport aux années passées.

Comment trouver un équilibre entre le savoir-faire et l’innovation ?

En général, on doit garder des lignes classiques. En effet, il existe encore d’innombrables consommateurs qui veulent des choses simples. Mais j’aime ajouter de l’innovation et de la modernité à nos créations classiques. C’est pourquoi nous accordons une place importante à l’innovation créative. Si des maisons comme Jean Paul Gaultier ou Maison Margiela mettent leur patte à certaines de nos collections, j’aime à travailler avec de jeunes créateurs comme ceux présents ici.

- Advertisements -