Jamel Debbouze : bientôt un film inspiré de sa vie ?

PHOTOS – Le 30 août prochain sort au cinéma Le prix du succès. Dans ce film réalisé par Teddy Lussi-Modeste, Tahar Rahim joue le rôle d’un humoriste à succès managé un son frère magouilleur à qui tout ne va pas réussir. Un biopic déguisé sur la vie de Jamel Debbouze ?

Son réalisateur Teddy Lussi-Petit l’affirme : le film Le prix du succès, dont la sortie en salles obscures est fixée au 30 août prochain, n’est aucunement le biopic de la vie de Jamel Debbouze. Pourtant, à en lire les premières lignes, tout porte à croire que le réalisateur s’en soit fortement inspiré. 

Dans Le prix du succès, Teddy Lussi-Petit raconte l’histoire de Brahim, un humoriste à succès managé par un frère magouilleur rapidement rattrapé par ses irrégularités. Porte-parole d’une jeunesse issue de l’immigration, Brahim se retrouvera rapidement encombré par les frasques irrattrapables de son frère aîné. Si la première partie du Prix du succès est plutôt soft, la seconde dévie sur le drame. Au casting, les spectateurs pourront retrouvé un tandem formé par Roschdy Zem et Tahar Rahim.

« Tous mes proches m’ont demandé de leur offrir des Porche »

Dans une entrevue qu’il a accordée au Parisien, Teddy Lussi-Petit indique qu’il ne s’est, à nul moment, inspiré de la vie de Jamel Debbouze : « Je suis parti de ma vie. Je suis gitan, ma famille habite en caravane près de Grenoble. Quand j’ai intégré mon école de cinéma, tous mes proches m’ont demandé de leur offrir des Porsche… Ce qui arrive à Brahim, c’est ce qui m’est arrivé à moi, à Faudel, à Jamel, à Tahar, à Omar Sy ou à Karim Benzema. Quand la réussite débarque dans une famille modeste, ça crée énormément de problèmes » se justifie le réalisateur. 

Non, la collaboration de Jamel Debbouze avec son frère Karim Debbouze n’a aucunement été motrice du scénario élaboré par Teddy Lussi-Petit. Si le réalisateur a tâché d’envoyer le script à Jamel Debbouze pour éviter de le froisser lors de la sortie en salles du film à valeur biographique, l’humoriste, présent ce mercredi 11 juillet dans le Marrakech du Rire 2017 sur M6, n’a pas souhaité le lire.