Contenus de la page

Christine Kelly se confie sur la perte de ses jumeaux : « Une expérience douloureuse »

Depuis avril 2018, Christine Kelly officie au sein de la bande de chroniqueurs de Cyril Hanouna, dans Touche pas à mon poste et Balance à ton post. Dans une interview accordée à Public, la journaliste s’est confiée sur une étape de vie douloureuse qui lui a valu de divorcer.

Depuis qu’elle est chroniqueuse de Touche pas à mon poste sur C8, Christine Kelly évoque fréquemment sa vie personnelle dans la presse. L’ancienne journaliste du Conseil supérieur de l’audiovisuel a révélé à plusieurs reprises avoir vécu une enfance difficile, à cause d’une mère violente qui la frappait quotidiennement et d’un père alcoolique qui ne se souciait pas d’elle. Dans une interview accordée à Public, Christine Kelly est revenue sur cette période de vie qu’elle a pardonnée.

« Quand ma mère a appris qu’elle était enceinte de moi, elle a essayé d’avorter. Sous leur emprise, j’ai fait des tentatives de suicide. J’ai passé toute ma vie à leur faire des cadeaux et à espérer un regard d’amour. La naissance de ma fille m’a ouvert les yeux et j’ai pardonné. Deux choses s’offraient à moi : humilier à mon tour ou me battre contre toutes les humiliations. J’ai choisi cette dernière option » a révélé la journaliste.

« Je voyais en mon mari ces enfants »

Dans cette même interview, Christine Kelly a révélé avoir fait une fausse couche après six mois de grossesse. Cette terrible étape de vie l’a poussée à divorcer de son premier mari : « Par rapport à la violence que j’ai subie dans mon enfance et au déni de mes parents, ce n’est rien. Sur le moment, ça a été une expérience douloureuse et j’ai divorcé, car je voyais en mon mari la présence de ces enfants. Étant croyante, je savais que Dieu avait un autre plan pour moi » a-t-elle déclaré.

Une mère « câline mais stricte »

Aujourd’hui, Christine Kelly a refait sa vie, et est une mère comblée de bonheur : « Je suis protectrice, câline, à l’écoute mais stricte. Pour son bien, je ne laisse rien passer et pose des limites. J’ai trois objectifs : développer ses capacités d’adaptation, qu’elle maîtrise ses émotions et soit déterminée. Je me fous qu’elle ait le bac : si elle a ces trois qualités, elle réussira dans la vie » a-t-elle déclaré au sujet de sa fille chérie.