(+216) 29 062 487 | (+216) 22 025 462 contact@flashmode.tn
- Advertisements -

Encore trop souvent méconnue, la drogue du violeur ou drogue du viol, fait de nombreuses victimes chaque année. Elle se délivre sous différents produits : le GHB, le Rohypnol, et la Kétamine. L’absence de souvenir laisse la plupart du temps le violeur impuni. Verser dans la boisson des victimes la drogue du violeur ne se voit pas. Ne laissez jamais votre verre sans surveillance.

La drogue du violeur - certains connaissent tres bien le produit, d'autres en ont entendu parlé.
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest

La drogue du violeur – certains connaissent très bien le produit, d’autres en ont entendu parlé.

La drogue du viol, qu’est-ce que c’est ?

La drogue du viol est une substance qui conduit la personne qui en a ingéré à avoir des relations sexuelles non consenties, et parfois, à donner ses codes de cartes bleues à l’agresseur. La plupart du temps ces événements s’effaceront de la mémoire de la victime.

- Advertisements -
Campagne contre la drogue du viol à Edmundston
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest

Campagne contre la drogue du viol à Edmundston

Plusieurs produits peuvent être utilisés comme drogue du viol. Les plus fréquents sont l’alcool, le cannabis, la cocaïne, le GHB, le Rohypnol et divers médicaments comme le Rivotril, l’Ativan, le Valium, etc. Les effets de ces drogues commencent entre 20 et 30 minutes après leur consommation et peuvent parfois durer jusqu’à 12 heures. Le dépistage de ces substances dans le corps doit se faire rapidement puisque les traces d’une consommation disparaissent souvent en moins de 24 heures.

On distingue deux grands types de drogue du viol : Le GHB (acide gamma hydro butyrique) (a) et le Rohypnol (b)
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest

On distingue deux grands types de drogue du viol : Le GHB (acide gamma hydro butyrique) (a) et le Rohypnol (b)

On distingue deux grands types de drogue du viol : Le GHB (acide gamma hydro butyrique) et le Rohypnol. Le GHB à la base servait d’anesthésie générale, mais, des études ayant prouvé qu’il favorisait les hormones de croissance, il a très vite été utilisé dans les salles de musculation. Malheureusement, il a ensuite fait son apparition pour d’autres usages : le viol.

Le GHB et ses effets

Ce produit touche les systèmes neuronaux chez l’individu. Par exemple, une personne survoltée sera apaisée. À très grande dose, s’il n’y a pas d’addiction, le GHB sera un sédatif puissant. Le produit n’est considéré, ni comme un aphrodisiaque, ni comme une drogue, il module le système nerveux.

Quelles sont les précautions à prendre ?

La drogue du viol est versée à l’insu des personnes dans leurs boissons. Totalement indécelable à l’œil nu, il convient d’être prudent, notamment en soirée. Le manque de souvenir de la victime sera un obstacle à la réalisation d’une enquête et pour prouver la véracité des faits. L’acte pourra également passer inaperçu. Comment détecter la pilule du violeur ?

"DrinkSavvy
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest

D’autre part, deux chercheurs de Tel-Aviv ont créé un appareil qui pourrait déceler la présence de kétamine ou de GHB, deux produits utilisés dans le viol. Le principe est simple, les produits versés frauduleusement dans la boisson de la victime seraient repérés grâce à un objet qui pourrait faire penser à un touilleur. Il se mettrait directement dans le verre et la présence de Kétamine ou de GHB serait détectée par un produit chimique qui va réagir.

"<yoastmark
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest

Les chercheurs veulent peaufiner le moyen qui sera mis en évidence pour alerter la victime afin que celle-ci puisse être informée en toute discrétion.Il faut préciser que l’appareil ne permet pas pour le moment de détecter autre chose que la kétamine et le GHB. Le Rohypnol (autre drogue du viol) ne sera pas détecté.

70 % des victimes avaient consommé de l’alcool ou une drogue volontairement ou à leur insu. – Victimedeviol.fr
Si vous avez des doutes ou que vous pensez avoir été victime d’une agression sexuelle à l’aide des drogues du viol, vous pouvez vous rendre à l’hôpital pour y passer un test de dépistage de drogue. Vous pourrez aussi y recevoir les soins médicaux requis (pilule du lendemain, test ITSS, soin des blessures, etc.). Si vous avez besoin d’aide et de soutien, vous pouvez appeler différents organismes qui sauront vous donner aider. (CALACS, CSSS, police, CAVAC, etc.) Si vous désirez déposer plainte à la police pour l’acte criminel que vous venez de subir, vous pouvez le faire en tout temps. Vous pouvez également être accompagnée dans ces démarches.

- Advertisements -

Pin It on Pinterest

Faites pas les timides donnez votre avis !

Si cet article vous a intéressé, n’oubliez pas de le partager sur Facebook !